image
image
image

FOIRE AUX QUESTIONS

L’élevage Les Bernois d’Imier prend soin de bouvier bernois adultes depuis 1992 et depuis 1999 nos différentes bernoises ont mis au monde les portées de A à R dont nous avons choyé les chiots avec l’aide de bonnes mères heureusement. Les textes ci-dessous sont le fruit notre propre expérience, de nos connaissances actuelles et de nos convictions.





1. quelles questions se poser avant l'achat?

Est-ce que votre horaire habituel vous permet de prendre le temps de vous occuper d’un chien, de le nourrir, de le promener deux fois par jour et de lui faire faire de l’exercice plus intense deux à trois fois par semaine ?

Est-ce que vous aimez suffisamment le plein air pour aller dehors par tous les temps ?

Est-ce que vous avez la patience et la disponibilité pour apprendre la propreté et faire l’éducation d’un chiot pour qu’il devienne un compagnon agréable ?

Est-ce que votre budget vous permet de voir à son bien-être et à des soins éventuels ?

Est-ce que vous pourrez tolérer un peu de poil toute l’année dans la maison et supporter une mue importante une fois par année ?





2. quelles sont les aptitudes du bouvier bernois?

A l’origine, chien de ferme, le bouvier bernois n’est pas un rapporteur. Inutile de lui lancer la balle dans l’espoir qu’il vous la rapporte, il vous faudra lui apprendre patiemment, car il n’a pas de talent naturel pour cela. Il est plutôt un rassembleur, une sorte de superviseur qui aime avoir tout son monde à l’œil sans trop s’en donner l’air. Le bouvier bernois n’a pas le physique d’un coureur de fond, c’est un chien massif et lourd. Il a des aptitudes à la marche et la course, mais suivre un vélo ou faire du jogging sur de longue distance n’est pas sa tasse de thé. Si vous joggez sur des distances raisonnable, il faut prévoir choisir un type de bernois athlétique. Pour vous tenir compagnie dans ce genre d’activité, vous devriez choisir une race au physique plus approprié. Le bernois n’aime pas et ne supporte pas la chaleur. Durant les journées chaudes de l’été il préférera de loin votre céramique fraîche à n’importe quelle promenade au soleil, il faudra attendre le soir ou être matinale pour ses promenades estivales. Un coup de chaleur peut lui être fatale. Les trois autres saisons sont de loin favorables pour lui, tout comme ses maîtres qui savourent aussi l’arrivée de l’automne et l’absence d’insectes piqueurs. Vive le retour en pleine nature !

Le bernois se plaît où vous êtes, votre compagnie l’intéresse tout le temps. Vous l’avez bien éduqué, ainsi vous serez fier qu’il vous accompagne partout où cela est permis et il aura du plaisir à le faire. Un bouvier bernois en confiance suivrait son maître jusqu’en enfer. Vous comprenez que c’est une façon de dire qu’il est d’une fidélité hors de l’ordinaire et que la trahison va le troubler.

Il est devenu un très bon chien de famille grâce aux éleveurs de Suisse, le pays d’origine de la race, qui ont fait un travail splendide de sélection en favorisant le tempérament affectueux de la race, son aptitude à avoir plusieurs maîtres et sa façon de garder qui fait preuve de discernement. Chacun est un individu à part entière et soyons réaliste, rares sont ceux qui cumulent toutes les qualités et quand bon nombre d’entre elles sont présentes, vous avez déjà un bon chien équilibré.

L’élevage Les bernois d’Imier garantit le tempérament de ses chiots qui doit correspondre à celui typique de la race. (Vous trouverez les détails du contrat d’adoption et de la garantie dans « Ressources / Procédures d'adoption »)




3. en quoi consiste la mue d'un bouvier bernois?

Oui, un bouvier bernois mue de façon importante une fois par année, une autre mue peut se présenter, mais habituellement moins importante. Si l’hiver votre chien passe une à deux heures d’affilées dehors, son poil et son sous poil resteront sur le chien pour le garder au chaud au lieu de tomber régulièrement. L’avantage du poil de longueur moyenne du bouvier bernois est qu’il reste à la surface des meubles et vêtements, qu’il est plus facile à ramasser qu’un poil court qui se pique dans les tissus. Plus lourd, il tombe au sol et ne reste pas en suspension dans les air. (Vous trouverez dans « Accessoires » l’équipement requis pour prendre soin du pelage.)

Pourquoi ne pas raser ?

S’il vous plaît, ne jamais raser la fourrure du bernois. La fourrure est une protection contre les éléments, les températures froides, le vent et la pluie, etc. C’est une bonne protection contre les piqûres d’insectes, du moins sur le corps, ce qui est bien mieux que pas de protection. Un rasage de trop près pourrait occasionner des coups de soleil ainsi que donner au chien une sensation d’être tout nu, de vivre dans un corps inhabituel ce qui pourrait avoir une influence sur son comportement. De plus, il a été constaté par des toiletteurs que certains bouviers bernois rasés n’avait plus le poil qui poussait aussi bien, certains endroits de leur fourrure laissant voir une repousse qui malheureusement reste définitivement plus courte donnant un aspect étrange au pelage.




4. le choix du sexe

Le choix du sexe Tout est question de goût et d’individu. Chaque chiot (chien) a sa propre personnalité et cette personnalité devrait peser plus dans la balance du choix que le seul critère du sexe. Ma seule recommandation serait de choisir une femelle attentive pour une famille avec de très jeunes enfants qui commencent à peine à marcher, la plupart des femelles sont plus délicates dans leurs déplacements.
Bien entendu, les mâles sont en général plus grands et se déplacent de façon plus virile que les femelles.
Dans ma lignée, les femelles sont généralement un peu plus vives et allumées tout en étant affectueuses et les mâles ont un attachement inconditionnel à leur maître. Mais chaque nuance de tempérament peut se retrouver dans les deux sexes.




5. la croissance et l'exercice

Oui, la croissance du bouvier bernois est rapide. Il est nécessaire de prendre quelques précautions. Les surfaces glissantes sont un ennemi des articulations, aussi bien un plancher vernis qu’une plaque de glace. Monter et descendre les escaliers de façon répétitive est une chose à éviter. Toutefois, le chiot doit faire connaissance avec les escaliers, doit marcher et non courir sur les surfaces glissantes s’il y en a, donc il faut nécessairement faire doublement attention aux escaliers glissants! Si la croissance de votre compagnon est rapide, soyez très attentifs. Si sa croissance est plus régulière et moins rapide, on peut permettre un peu plus d’exercice. En cas de doute vous devez vous informer auprès de votre vétérinaire ou de votre éleveur. Il est toutefois important que votre chiot en croissance conserve une bonne musculature et un bon système cardio-vasculaire. Des activités tels que le saut, l’agilité ou la tire de charrette, par exemple, devront être commencées progressivement.




6. la dentition et les os

Les dents du chiot poussent alors qu’il a environ trois semaines. Ce sont de minuscules dents qui motive la maman au sevrage et qui permettent de commencer à manger des aliments consistants. Les dents de bébé tomberont pour être remplacées par les dents d’adulte vers l’âge de 4 à 6 mois. L’entretien des dents se fera selon votre choix. Un brossage régulier, des gâteries qui nettoient les dents (mais qui sont très coûteuses) ou vous habituez votre chien à manger des os crus que vous pourrez probablement trouver chez votre boucher. Des côtes de bœuf avec encore un peu de chair autour sont une bonne façon de nettoyer les dents et de détendre et diminuer une éventuelle anxiété chez votre compagnon par le besoin naturel de gruger. Les os porteurs, tels que les os des pattes sont des os très durs qu’il ne faut pas donner trop régulièrement et trop longtemps à la fois, ils peuvent occasionner une usure prématurée des dents.




7. la grande question de la nourriture

Oh là là ! Voilà un sujet sur lequel on peut s’étendre très longtemps. Comme chez les humains, il y a des théories, des modes, des croyances et plus encore qui probablement changeront dans dix ans. Votre budget devrait vous permettre d’acheter du milieu de la gamme au haut de gamme s’il s’agit de moulée. Évitez le bas de gamme ! Méthode pratique et quand même menu équilibré, l’utilisation de la moulée vous sauvera du temps. Facile à trouver, facile à servir, la moulée se conserve très longtemps et s’entrepose facilement. Les fabricants ventent la qualité de leurs ingrédients, mais il faut rester réaliste, les appétissantes photos des ingrédients sur l’emballage ne représentent pas tout à fait le contenu. Une recherche sur « BARF » vous donnera de nombreuses informations au sujet de l’alimentation crue si vous avez de l’intérêt pour cela. La lecture des livres « Viande à chien » et « Miss croquette » de Manon Bonneau vous informeront sur l’alimentation des chiens et chats. Les chiots qui quittent l’élevage d’Imier ont un menu double, croquettes et viande crue. Leur estomac est habitué à digérer les deux sortes de nourriture, ainsi vous pourrez adopter la méthode que vous préférez.




8. l'inévitable sujet de la propreté

Lorsque vous adoptez un chiot, il ne sera pas encore propre et ce sera votre devoir de l’éduquer à la propreté. Les chiots de notre élevage vivent dans une maternité au confort douillet de couvertures et petits draps où maman est presque toujours présente. Vers l’âge de quatre semaines la maternité est divisée en deux avec une grande partie pour le repos et les jeux entre frères et sœurs et une petite partie remplie de copeaux de bois mous qui sert de litière. Là, maman y vient moins souvent, elle commence en douceur le sevrage. Devenu un peu plus matures, les chiots se déplacent progressivement vers la litière pour faire leurs besoins et s’habituent tranquillement à la propreté. Toutefois, ce n’est qu’une étape intermédiaire et ce sera à vous les maîtres de voir patiemment à mettre votre petit bouvier bernois propre. Il n’y a pas qu’une méthode miracle, il en existe plusieurs et toutes demandent du temps et de la patience. La façon de faire dépend du temps que vous, vous pourrez y consacrer, du nombre d’heures que vous êtes absent de chez vous, de la configuration de votre demeure, de la présence ou non de cour, de la possibilité d’avoir de l’aide, etc. C’est un sujet que vous pourrez aborder avec votre éleveur, il pourra vous guider en fonction des informations que vous lui donnerez.




9. la castration et la stérilisation

Tous les chiots de l’Élevage d’Imier sont vendus avec un accord de non reproduction. Les chiots sont vendus comme chien de compagnie et il est important de prévoir dans votre budget les frais de castration du mâle et de stérilisation de la femelle que vous pourrez magasiner dans votre région. La vie vous sera grandement simplifiée en faisant opérer votre compagnon. Le mâle ne sera pas tenter de fuguer pour rechercher la femelle à l’odeur si attrayante. Il ne lèvera pas la patte sur toutes vos plates-bandes, l’urine brûlant vos précieuses plantes et arbustes. En vieillissant il pourrait même prendre l’habitude de lever la patte sur un coin de mur dans votre demeure ce qui vous garantira une belle colère. Stérilisée, la femelle n’aura pas ses chaleurs, qui s’étendent sur trois semaines, deux fois par année, avec des pertes sanguinolentes parfois abondantes. Un chien opéré est un chien de maison plus heureux, il n’est pas préoccupé par sa reproduction et il n’a pas d’humeurs dues aux variations hormonales. Le moment de la stérilisation est préférable après 6 mois et au plus tard à 8 mois. Après vous courrez le risque que votre femelle ait sa première chaleur ou que votre mâle lève définitivement la patte.




10. la reproduction

L’Élevage d’Imier ne vend des chiots pour la reproduction qu’a de très très rares occasions et avec des conditions très strictes. Faire de la reproduction avec un chien ayant une clause de non reproduction rattaché à sa vente est totalement illégal. La reproduction nécessite une grande disponibilité, commençant par la lecture de plusieurs livres sur le sujet afin d’acquérir des connaissance minimales sur les chiens et la race. Il faut aussi des conditions monétaires favorables afin de pouvoir subvenir aux frais de radiographies et certifications, aux frais de nourriture et de vétérinaire pour la mère et les chiots, aux frais d’accouplements, d’enregistrements et de vaccinations qui doivent être couverts avant même la vente du premier chiot. Ensuite, il faut se poser la question et savoir si vous êtes prêts à consacrer quelques nuits sans sommeil si la mère a de la difficulté à mettre bas ou n’a pas assez de lait pour tous ses chiots. Tout ceci n’est qu’un début, chaque éleveur collectionne des aventures et anecdotes invraisemblables, des histoires à crever le cœur et, bien entendu, des grands moments de joies, inutile de le cacher.




11. l'espérance de vie

Un bouvier bernois peu espérer vivre une dizaine d’années. La vie des gros chiens est plus courte que celle des petits chiens. Les éleveurs sérieux font tout en leur pouvoir afin que votre chien ait une bonne et longue vie en santé, loin des vétérinaires. Pourtant il n’en est pas toujours ainsi, la vie en décide parfois autrement. Un chien n’est pas une mécanique dont on peut changer les pièces à volonté. Quelques fois la maladie arrive trop vite et des choix pénibles s’imposent. Il faut espérer pouvoir bénéficier de leur compagnie longtemps puisqu’elle est agréable, mais il faut aussi pouvoir se dire qu’à la loterie de la vie tous ne gagnent pas le gros lot, de la même façon que chez les humains. Une sélection des géniteurs faite de façon rigoureuse ne garantit pas à tout coup pas la longévité espérée, la sélection permet de mettre plus de chance de notre côté. Il est connu que plusieurs bouviers bernois plus chanceux vivent au-delà de l’espérance de vie et fêtent leur 12, 13 et parfois 14ième année de vie.

Vous trouverez de plus amples informations sur les tests de santé dans les pages « Ressources ». Pour les cas reliés à une cause héréditaire ou congénitale confirmée par les connaissances scientifiques, l’élevage d’Imier garantit un remboursement de la valeur du prix d’achat jusqu’à l’âge de 24 mois du chien. (Vous trouverez les détails du contrat d’adoption et de la garantie dans « Ressources / Procédures d’adoption »




Contactez-nous pour de plus amples informations
Accueil
Le Bouvier Bernois
Elevage
Chiots
Accessoires
Ressources
La Presse Bernoise
Témoignages
Foire Aux Questions
Liens utiles
Contact



image